PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

L’affaire Ngallè contre Tchatchouang mise en délibérée pour le 23 mars

lundi 21 mars 2011


Le tribunal va statuer sur la culpabilité du prévenu.

Nous annoncions déjà dans l’une de nos précédentes éditions que si tout se passe comme l’exige la loi, les débats devaient être ouverts dès vendredi dernier 18 mars et qu’à partir de cette première audience, la décision dans cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive devrait être rendue dans les 15 jours. Mais tout est allé plus vite que prévu vendredi 18 mars 2011 dans le cadre de la deuxième audience. Contre toute attente et après plusieurs heures d’horloge, la collégialité a décidé de mettre l’affaire en délibéré pour le mercredi 23 mars 2011 à 15 heures. La première audience de cette affaire concernant le directeur général de la Socatur (Société camerounaise de transport urbain) et Jean Marie Tchatchouang, directeur de publication du journal Paroles, journal d’informations générales édité à Douala, a eu lieu vendredi 11 mars 2011 au tribunal de première instance de Douala-Ndokotti.

Vendredi dernier, hommes de medias et curieux ont répondu massivement à l’appel. Dans le rôle des accusés, Jean Marie Tchatchouang qui, lors de la première audience du vendredi 11 mars dernier avait sollicité un renvoi pour, disait-il, rentrer en possession des documents importants et constituer un avocat pour sa défense. Accusé d’avoir publié une série d’articles injurieux et diffamatoires à l’égard du patron de la Socatur , le prévenu a soulevé une série de sept exceptions toutes rejetées par la collégialité. Il s’en est suivi l’ouverture des débats au fond. Après les dépositions de Richard Bondol, directeur de publication du journal l’Equation et de Matute Njocke Dickson, journaliste à Eden, tous étant des témoins de l’accusation, occasion a été donnée à J.M.Tchatchouang de procéder à sa propre défense en apportant la preuve des faits rapportés dans une série d’articles publiés dans nombre d’éditions du journal Paroles. “ Nantchoua existe bel et bien ” a soutenu mordicus le prévenu. Faux ! Rétorque le ministère public. “ Puisqu’il savait qu’il avait des inepties à écrire, il s’est forgé un prête-nom. Il ne nous reste qu’à le condamner pour diffamation par voie de presse ”, maintient le procureur de la République.

Selon le conseil de l’accusation, “ il y a eu un acharnement poussé à l’endroit de [son] client et J.M.Tchatchouang doit être sévèrement sanctionné pour que son exemple serve de leçon aux journalistes qui pour des raisons inavouées tirent à boulets rouges sur des chefs d’entreprises sans apporter la moindre preuve de leurs allégations ”.

Il est important de rappeler que dans le cadre de cette affaire, les journées du 7 et 8 février 2011 avaient été très houleuses pour plusieurs journalistes. Accusés pour certains et témoins pour d’autres, ils avaient défilé devant le 3 è juge du tribunal de première instance de Douala-Ndokotti, pour faire toute la lumière sur cette affaire dans laquelle le directeur de publication du journal Paroles est accusé d’avoir publié une série d’articles injurieux et diffamatoires à l’égard du patron de la Socatur.

Par B-P.D(Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Approvisionnement en eau potable : près de 38 milliards (...) => Une convention de financement signée entre l’Etat du Cameroun et la GIEK (...)
Circulation routière : des policiers menacés => Ils sont au quotidien soumis à des comportements dangereux de la part (...)
Cafouillage : Le repos sans paix de Joseph Ndi (...) => Les Ndi Samba se regardent désormais en chiens de faïence. La guerre de (...)
Cicam : Pourquoi Yao Aïssatou a été débarquée => L’ancienne Pca a été remerciée à l’issue du Conseil d’administration de (...)
Elecam : Le président à nouveau dans l’illégalité => Le mandat de 12 des 18 membres du Conseil électoral est depuis 5 jours (...)
Voeux 2017 : Bonne année M. le président ! => Le chef de l’Etat reçoit ce jour les voeux de nouvel an du corps diplomatique (...)
Corruption : 11 ministres de souveraineté se rebellent (...) => Tous les départements clés du gouvernement ont tourné le dos à la Conac pour (...)
Véhicules d’occasion : L’importation recadrée pour (...) => De nouvelles dispositions sont en vigueur depuis ce 1er janvier. En 2016, (...)
Douala : Quand un prisonnier piège la justice => Condamné à 10 ans d’emprisonnement ferme avec mandat de dépôt à l’audience, il (...)
Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0